Neymar, le Michael Jackson du football.

Neymar, Neymar, Neymar… J’admire autant son talent que je le plains d’avoir vécu cette enfance. Pourtant, dès l’âge de 6 ans, il faisait des feintes de corps, des doubles contacts et des coups du sombréro à des joueurs bien plus grands que lui.

Quand son père a repéré son incroyable et précoce talent, il ne l’a plus jamais lâché. Comment ne pas avoir le melon et chambrer quand on est surnommé « le nouveau Pelé » ou « l’enfant roi » si jeune ?

Parce que la carrière de Neymar Junior a vraiment commencé quand il n’était encore qu’un bébé de 4 mois. Le jour où sa famille a été victime d’un accident de voiture dont le père ne se remettra jamais. Sa hanche cassée mettant fin à sa carrière de footballeur. Les rêves que Senior ne pourraient plus accomplir devraient désormais être réalisés par son fils.

Obligé d’arrêter sa carrière de footballeur, la famille se retrouva alors dans des difficultés financières extrêmes.

Au fil du temps, les choses se sont empirées et soudainement améliorées en 2003, quand la famille Neymar a reçu l’appel de leurs rêves. Le Santos FC, l’un des plus grands clubs du pays, a proposé un contrat encore jamais vu pour un joueur de son âge.

Ses parents ont déménagé à Santos où ils ont pu acheter leur propriété. Junior n’avait alors que 11 ans et c’est lui qui subvenait aux besoins de sa famille.

A l’âge de 15 ans, Neymar gagnait déjà 2 000€/mois et plus de 4 500€/mois à 16 ans (alors que le salaire minimum est entre 200 et 250€/mois au Brésil). Une vie spéciale pour un adolescent né dans une favela. Je ne suis pas d’accord avec Courbis quand il déclare que Neymar fait le guignol et en est ridicule. 

Comment devenir un adulte stable émotionnellement et responsable quand on a vécu cette enfance là ? Pas besoin d’être psy pour savoir que c’est mission impossible. 

Alors il a continué de faire tout avant tout le monde en devenant père à 19 ans et 2 ans plus tard il signait au Barça pour une somme comprise entre 60 et 90M selon les sources. Il n’avait alors que 21 ans. 

Pour ne rien arranger, son père aimait beaucoup l’argent et donnait l’impression de réaliser ses rêves à travers la carrière de son fils.

Aujourd’hui il a 30 ans mais son corps et son mental en ont plus. 

Il l’a dit d’ailleurs lui-même : « Je pense que ce sera ma dernière Coupe du monde. Je ne sais pas si j’aurais encore assez de force mentale pour continuer à jouer au football. » 

Cet enfant roi devenu homme enfant est déjà épuisé après avoir vécu une enfance et une adolescence en mode accéléré et jouer autant de matchs. Alors comment lui reprocher de ne plus avoir la motivation ?

Alors oui, Neymar pleure, Neymar chambre, Neymar simule, Neymar est émotif et n’accepte pas la critique parce qu’on lui a toujours dit que c’était le meilleur du monde depuis ses 6 ans et il a toutes les raisons pour qu’on lui pardonne ses excentricités ou son individualisme.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑