Nos muscles aussi ont de la mémoire (2).

Dans ce deuxième et dernier épisode consacré au rôle indispensable des mitochondries – c’est bien gentil de sortir sa science mais il faut le faire jusqu’au bout – nous allons surtout parler de l’ATP qui est notre principale source d’énergie. Après, promis on reparlera du PSG dans les prochains articles.

Le rôle principal des mitochondries est de créer de l’énergie que l’on nomme ATP. Sans mitochondrie, point d’ATP. Sans ATP, point de vie. Pour faire simple, ce que nous mangeons est transformé par les mitochondries en énergie, à savoir l’ATP. C’est ce que nous appelons la respiration cellulaire de nos muscles.

Chaque muscle est constitué de milliers de cellules de forme plus ou moins allongées qui sont nos fibres musculaires. Le rôle des muscles est de convertir l’énergie chimique en énergie mécanique afin de pouvoir fournir un effort physique. Les mitochondries font partie d’un ensemble de réactions qui permet de convertir le glucose en énergie et donc en ATP qui est un acide aminé chargé en énergie capable de se libérer en fonction des besoins de nos muscles.

Il s’adapte à l’effort demandé et se reconstitue plus ou moins rapidement en fonction de la qualité de notre entrainement. Chaque fibre est elle-même constituée de filaments de protéines spécifiques : l’actine et la myosine. Ces filaments coulissent entre eux pour permettre à nos muscles de se contracter pendant l’effort. La seule source d’énergie utilisable par le muscle pour se contracter est donc l’ATP.

Cette substance est indispensable à la vie – étant donné qu’elle fournit l’énergie nécessaire pour nous mettre de se déplacer et de fournir un effort physique. Cette réaction chimique est l’essence même de la vie. L’ATP doit être produit en permanence pour que la vie existe.

Ce processus comprend plusieurs étapes, dont le « cycle de Krebs », un ensemble de réactions métaboliques qui a lieu dans la matrice de la mitochondrie. L’enzyme qui produit l’ATP se trouve dans la membrane interne de la mitochondrie. Pour ces raisons, la mitochondrie est souvent qualifiée d’usine énergétique des cellules vitales de nos muscles.

Pour résumer, plus vous vous entrainez plus vous multipliez vos mitochondries. Plus vous multipliez vos mitochondries plus vous êtes capables de répéter les efforts physiques demandés.

Dernière information importante, le corps ne progresse pas pendant l’effort qui est une phase de stress pour l’organisme. Il progresse lors de la phase de récupération. C’est à ce moment-là que notre organisme enregistre l’énergie qui a été nécessaire pour répondre à l’effort demandé afin d’optimiser la dépense énergétique lors du prochain effort.

Voilà maintenant promis, je ne parlerai que ballon et PSG.

4 commentaires sur “Nos muscles aussi ont de la mémoire (2).

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑