Un pianiste ne s’entraîne pas sans piano, alors pourquoi les joueurs le feraient sans ballon ?

C’est la devise de Joao Sacramento, l’ingénieur du #PSG.

Surnommé le « génie tactique » par la presse anglaise, l’autodidacte Joao Sacramento de seulement 33 ans surprend et réussit partout où il passe (sauf avec Bielsa lors de son passage au LOSC où les 2 hommes ne se sont pas entendus).

Cet homme qui sera bientôt entraîneur principal d’un club s’est construit tout seul. À croire qu’il était fait pour ça. Le parcours de Sacramento débute au Pays de Galles, à l’University of South Wales. Je cite l’un de ses professeurs : « Il était intéressé par le coaching depuis le plus jeune âge. Il a trouvé notre formation en ligne et il savait que ça lui offrirait des connaissances avant-gardistes dans le football. »

C’est un adepte de la périodisation tactique, approche issue de l’école portugaise et imaginée par un universitaire Victor Frade qui deviendra même directeur de la formation du FC Porto. Il associe la technique, la tactique, le mental et le physique en simultané lors des exercices à l’entraînement.

Un entraînement qui se fait exclusivement avec ballon, de la préparation physique jusqu’à la finition. Mourinho, Jardim et Campos ont repéré son talent depuis déjà plusieurs années.

C’est un travailleur acharné qui a une soif d’apprendre inépuisable. En venant au PSG, il vient reformer le trio magique GaltierCamposSacramento qui avait permis au LOSC de remporter la Ligue 1 au nez et à la barbe des stars du PSG. Un bel exploit.

Sa philosophie de jeu se base sur des transitions ultra-rapides. Comme nous avons pu le constater face au LOSC : même quand les lillois étaient en place, le PSG donnait l’impression de jouer la contre attaque. Il joue les « Expected Goals », quand ça passe le PSG s’offre un face à face avec le gardien et si on perd la balle, il y a toujours 4 ou 5 joueurs en couverture.

C’est Luis Campos qui a repéré en premier son talent. A Monaco, c’est Campos qui l’avait recruté. N’est pas le meilleur recruteur du monde qui veut.

Joao Sacramento rejoint ensuite Tottenham. Selon les différentes réactions des joueurs qui l’ont connu, c’est une personne de confiance obsédée par le travail, perpétuellement en quête d’améliorations et qui se projette toujours sur le prochain match en regardant ce qui s’est passé la veille.

Désormais, le Special One c’est Joao Sacramento et il est au PSG pour notre plus grand bonheur.

8 commentaires sur “Un pianiste ne s’entraîne pas sans piano, alors pourquoi les joueurs le feraient sans ballon ?

Ajouter un commentaire

  1. Imaginons 22 pianistes autour d’un piano et dont l’objectif serait de balancer le piano à un endroit précis sur scène.. les pianistes s’entraîneraient sans piano parce qu’une bonne partie de leur spectacle, ils ne l’auraient tout simplement pas en main.
    Imaginons maintenant que le foot ce soir un mec avec un ballon dans les pieds pendant 90 minutes, en effet il n’aurait pas besoin de savoir jouer sans ballon.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑