La foot a été « créé par le pauvre et volé par le riche ».

Le football d’aujourd’hui incarne parfaitement le libéralisme économique et le capitalisme à outrance. Les grands clubs sont devenus des marques, les supporters sont devenus des consommateurs et les stades sont devenus des parcs d’attractions.

Dans tous les grands clubs des championnats majeurs, le prix des places s’est envolé. Entre le début des années 90 et aujourd’hui, le prix des billets a augmenté de plus de 1000% dans certains clubs, que ce soit à Paris, dans les grands clubs espagnols, italiens ou allemands et surtout en Angleterre.

Parce que les revenus générés par la billetterie représente plus d’un 1/4 du CA d’un club, parce que le football a changé, parce que les stades sont devenus des endroits hyper sécurisés où l’on vient en famille comme on irait au Parc Astérix ou à Disneyland. Qui aujourd’hui a les moyens de s’offrir un abonnement et pire encore d’assister à un match de Ligue des champions au Parc des Princes parmi nous ? Personnellement je trouve ça trop cher.

Alors ce sont les CSP+, la bourgeoisie et la noblesse parisienne qui prennent de plus en plus de place dans les tribunes centrales. Et encore, heureusement que le PSG a été assez malin pour proposer environ 5 000 places à des prix accessibles pour que l’ambiance reste au rendez-vous. Le football est devenu un produit de luxe et les classes populaires regardent les matchs devant leur écran et dans les bars.

Comment en sommes-nous arrivés là ? Parce que le coût des transferts et le salaire des joueurs sont devenus si exorbitants que les clubs n’avaient pas d’autres choix que d’augmenter le prix des places pour pouvoir les financer.

Alors nous nous retrouvons ici pour débattre. Nous animons des Spaces pour partager nos points de vue comme on le faisait avant au comptoir ou en tapant le carton. En dépit de cet affreux paysage, nous trouverons toujours un moyen de nous rassembler quelque part pour partager notre passion même si les portes de notre stade se ferment de plus en plus pour la plupart d’entre nous.

Mon article a un goût de tristesse mais je suis heureux de voir que nous sommes toujours aussi nombreux à aimer notre club et à vouloir – je ne dirais pas à tout prix – se rassembler pour échanger nos avis et entretenir la flamme du sport le plus populaire au monde et parler ensemble de notre club de coeur : le PSG.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑