Maradona en 12 secondes…

C’est en 1986 que j’ai commencé à être abonné au Parc des Princes.

C’est en 1986 que le PSG a remporté son premier titre de Champion de France.

C’est en 1986 qu’a eu lieu le match qui devait être une guerre et qui nous emmena au paradis du football.

4 ans après la guerre des Malouines, l’Argentine et l’Angleterre s’affrontent lors d’un ¼ de finale de Coupe du monde devant 114 580 personnes au Stade Azteca de Mexico.

Nous somme le 21 juin 1986, c’est la veille du match et les médias attisent les flammes : « Ne manquez pas la deuxième version de la guerre des Malouines » titre la presse mexicaine.

Les joueurs argentins abordent cette rencontre avec un esprit de revanche et l’un d’entre eux, toujours en lutte contre l’injustice, deviendra un dieu vivant après ce match. Cet homme se nomme Diego Armando Maradona et je vais vous raconter où tout a commencé.

« J’ai grandi dans un quartier privé de Buenos Aires… Privé d’eau, privé d’électricité et privé de téléphone » s’amusait à dire El Pibe de Oro. L’homme était aussi à l’aise avec le verbe que sur l’herbe.

C’est à Villa Fiorito, un bidonville de la banlieue sud de la capitale argentine que le gamin aux cheveux touffus commença à jouer au football et prépara, bien évidemment sans le savoir, le match de toute une vie, de tout un pays.

C’est son enfance vécue dans ce quartier abandonné qui lui a appris à jouer avec les règles sans se faire prendre la main dans le sac. Sans cela, il n’y aurait pas eu « la main de dieu ». 1-0 pour l’Argentine à la 51ème minute.

C’est sur les terrains vagues bosselés, recouverts de cailloux et de broussailles qu’il a développé des capacités physiques hors normes et une technique basée sur l’évitement. Sans cela, il n’aurait jamais marqué le plus beau but du XXème siècle. 2-0 à la 55ème minute.

4 minutes après le but qui n’aurait jamais du être validé, le temps s’arrêta pour la plus belle chevauchée que le foot n’ait jamais connue. Maradona reçoit une passe anodine alors qu’il se trouve dos au jeu dans sa propre moitié terrain.

Les 12 secondes qui vont suivre resteront gravées dans la mémoire de tous. Une roulette pour se défaire du marquage entre 2 joueurs anglais, un coup de rein et ils sont déjà loin. Il accélère comme s’il courrait plus vite avec le ballon. Il se rapproche de la surface comme si rien ne pouvait l’arrêter. Chaque touche de balle et chaque appui sont millimétrés. Il élimine 1, 2, 3 défenseurs de plus avant de feinter le gardien et de marquer dans le but vide.

J’ai des frissons rien que d’avoir fait le récit de cette action hors du temps. Je vous partage la vidéo. Perso, je pourrais la voir des milliers de fois.

 

 

Un commentaire sur “Maradona en 12 secondes…

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑