Les footballeurs musclent aussi leur cerveau.

Ce billet est le premier volet d’une série qui abordera le thème de la méditation de pleine conscience déjà utilisée par de nombreux sportifs de haut-niveau comme Novak Djokovic ou Cristiano Ronaldo. Aujourd’hui, je vais vous parler de la visualisation mentale, une méthode qui s’installe, peu à peu, dans le quotidien des joueurs de football.

Quand Novak Djokovic est mené deux sets à zéro et qu’il demande une pause pour aller aux toilettes, c’est pour un besoin mental. Il y va pour faire de la méditation de pleine conscience. Il se recentre sur l’instant présent, il se parle à lui-même et comme il a entraîné son cerveau à le faire depuis des années, quelques minutes lui suffisent. A cet instant présent, il se répète qu’il peut le faire et se dit : « Garde ton service, prends une première balle facile, puis impose-toi, va sur son revers »… « Tu peux le faire, tu peux le faire, tu peux le faire ». C’est comme un mantra qu’il se répète pour reprendre confiance en lui et se donner de l’énergie.

Plusieurs de ses adversaires ont témoigné qu’ils avaient l’impression de ne plus avoir le même joueur en face d’eux à son retour. Pourtant son talent technique et ses capacités physiques n’avaient pas pu changer en quelques minutes. Et pourtant si.

Depuis 25 ans – l’INSEP en parlait déjà dans un article en 1998 – l’imagerie mentale fait l’objet de nombreuses études scientifiques qui attestent toutes de son efficacité sur l’optimisation des performances sportives. Sur le plan neurologique, la visualisation mentale active les mêmes zones que si l’action était réellement effectuée. On peut donc entraîner son cerveau comme les autres parties de notre corps. Tel un skieur qui visualise mentalement le tracé de la piste qu’il va descendre ou un pilote de Formule 1 qui imprime dans son cerveau chaque virage du circuit qu’il va devoir parcourir, de plus en plus de footballeurs se mettent à répéter leurs gammes eux-aussi.

L’objectif principal est d’optimiser la vitesse d’exécution, la prise de décision et sa force mentale, un enjeu majeur dans le football moderne où tout va plus vite et où la victoire se joue sur des détails.

Et le PSG dans tout ça ?

Alors que certains clubs ont déjà intégré la préparation mentale et des entretiens individuels ou collectifs de méditation de pleine conscience dans l’entrainement de leurs joueurs depuis des années, le PSG a pris un sérieux retard dans ce domaine. Selon un article publié dans l’Équipe le 9 avril 2022, il n’y avait pas de préparateur mental dans le staff du PSG. Le club parisien aurait d’ailleurs recruté un psychologue du sport cet été.

Le 1er juin, j’avais rédigé un billet intitulé « Le PSG a surtout besoin de recruter un bon psy » et je le confirme aujourd’hui. Il est temps que nos joueurs se préparent mentalement et musclent leur cerveau si nous ne voulons plus revivre les mêmes déconvenues et débâcles européennes de ces dernières années. Nous perdions tous nos moyens sous prétexte d’une erreur d’arbitrage ou d’un but pris contre le cours du jeu.

Notre encéphale est le centre de commande et l’organe le plus puissant de notre corps.

Sommes-nous si forts et si sûrs de nous pour nous offrir le luxe de ne pas l’entraîner ?

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑