SI j’étais Deschamps…

Nous avons l’occasion de marquer l’histoire cette année en conservant notre titre comme deux seules nations ont réussi à le faire en un siècle. L’Italie en 1934 et 1938 et le Brésil en 1958 et 1962.

Si j’étais Deschamps, je me dirais que cette Coupe du Monde se jouera sur la condition physique étant donné qu’il n’y aura qu’une semaine de préparation… Autant dire une semaine de récupération. Je me dirais aussi que j’ai une poule facile et que je peux en profiter. Pour marquer l’histoire, il faut prendre des risques et si j’étais Deschamps j’utiliserais les 2 premiers matchs de poule comme matchs de préparation afin d’avoir 2 semaines de préparation athlétique au lieu d’une seule. Pourquoi ? Parce que le corps ne progresse pas pendant l’effort qui est une phase de stress pour l’organisme, il progresse lors de la phase de récupération qui aurait alors lieu entre la fin du 2ème match de poule et le 1/8ème. C’est à ce moment-là que notre organisme enregistrera l’énergie qui a été nécessaire pour répondre à l’effort demandé avant afin d’optimiser la dépense énergétique lors du prochain effort. Je parle du fonctionnement du corps humain ici et ici. Tout cela en espérant gagner les 2 premiers matchs pour pouvoir reposer nos cadres lors du 3ème et peu importe si nous finissons 1er ou 2ème de notre poule.

Ceux qui connaissent les sports d’endurance, comme le cyclisme, savent qu’on ne peut pas atteindre son pic de forme plus de 15 jours : le temps qu’il y aura entre les 1/8ème et la finale.  L’histoire ne retient pas les équipes qui ont été éliminées en poule ou en 1/4 de finale. Elle ne retient que les vainqueurs et certains « beautiful losers » comme les Pays-bas de Cruyff ou la France de Platini.

Rappelez-vous 2018 et nos matchs laborieux en poule et soudainement nous sommes passés au niveau supérieur à partir des 1/8ème de finale face à l’Argentine. Tout le monde a parlé de changements tactiques mais c’est la condition physique de nos joueurs qui a surtout changé.

Cette année, nous avons perdu Pogba et Kante mais nous avons la chance d’avoir une poule plus qu’accessible qui va nous permettre d’augmenter notre temps de préparation et c’est un bien précieux. Bien évidemment, toute la presse va être scandalisée qu’on ait du mal à battre l’Australie et/ou la Tunisie mais les mêmes avaient descendu Jacquet avant 1998. Qui va y croire à part nous ?

Sinon, je pense que Deschamps va revenir à ses préférences : avoir un bloc défensif solide avec une défense à 4 qui nous permettra de subir sans concéder de grosses occasions tout en sachant que nos flèches de devant seront capables de piquer et de marquer à tout moment. Je suis un amoureux du beau jeu mais quand il s’agit de marquer l’histoire, mes principes changent radicalement. Je suis un cocardier et je le déclare haut et fort, je veux que mon pays gagne, peu importe la manière.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑